Skip to Menu Skip to Search Contact Us Global Websites & Languages Skip to Content

Le logiciel Sydonia++ allègera les procédures au port de Mahajanga.

La douane renforce ses dispositifs.

L'utilisation du logiciel spécialisé Sydonia ++ sera bientôt étendue aux principaux ports du pays. Après Toamasina, en effet, il sera installé dans les trois principaux ports d'intérêt national, à savoir Mahajanga, Toliara et Antseranana.   De même, le service des douanes au terminal à conteneurs d'Antsirabe sera doté du même outil de gestion.
“Ce programme fait partie des projets financés par la Banque mondiale, dans le cadre du Carp 3 (Crédit d'appui à la réduction de la pauvreté) qui vient d'être approuvé par son conseil d'administration”, explique Vola Razafindramiandra, directeur général des douanes.

Le Sydonia ++ est un logiciel qui gère automatiquement les dossiers relatifs à l'importation ou à l'exportation, comme les connaissements ou les manifestes. Les données contenues dans ces différents documents sont introduites dans le logiciel et analysées par le système.

D'une manière générale, ce dernier met en réseau tous les bureaux de la douane et centralise les données à la direction générale. Le premier objectif est de permettre à celle-ci de connaître en temps réel les recettes de tous les services douaniers installés sur le territoire.

La mise en place du Sydonia ++ fait partie d'un ensemble de mesures visant à améliorer la performance des services douaniers. Elles sont prévues dans un document stratégique qui a été officiellement approuvé l'année dernière, au moment de la nomination de l’actuel directeur général.

D'une manière générale, la stratégie touche l’organisation administrative, le personnel, les équipements, la procédure simplifiée, l’informatisation et le management de l’Administration.

“A ce titre, le Sydonia ++ représente les normes mondiales dans le domaine de l'informatisation”, souligne Serge Duhamel, expert de l'Organisation mondiale des douanes (OMD).

L'extension de l'utilisation du Sydonia ++ arrive à point nommé pour les Douanes. Il faut dire que le gouvernement leur a fixé un objectif ambitieux cette année avec 705 milliards ariary de recettes prévisionnelles. A moyen terme, l'effectivité de la zone de libre-échange dans les pays membres du Comité de développement de l'Afrique sub-saharienne (Sadc) représentera un autre défi à relever pour ce service.